Declaration of the International Conference of Marxist-Leninist Parties and Organizations/Déclaration de la Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes

From En Marcha, Central Organ of the Marxist-Leninist Communist Party of Ecuador 
#1601, November 23 to 29, 2012 

(In link with this Declaration, take a closer look on PCE-RC’s analysis based on  « Experiences, debates and perspectives for MCI » – http://voie-lactee.fr/pce-cr-exp%C3%A9riences-d%C3%A9bats-et-perspectives )

With African hospitality, together with the workers and people of Tunisia, we Marxist-Leninist Parties and Organizations of the ICMLPO have taken up the debate on the international situation, the policies of imperialism, reaction and the employers; the development of the struggle of the workers and peoples; as well as the problems and perspectives of the struggle of our parties.

We confirm the existence of a deep crisis of the capitalist-imperialist system, which is developing in an unequal manner in different countries, affecting particularly, in a negative way, the working class, youth and peoples. In spite of the neoliberal

measures to “get out of the crisis,” pushed by the monopolies and the ruling classes, that are trying to make us think that in this way we will definitively overcome it, reality is stubborn, the effects of the crisis continue.

U.S. imperialism is intensifying its wars of aggression, maintaining its imperialist troops in Afghanistan and Iraq. They are continuing their ferocious attack against the Libyan people, the threats against Iran and other peoples in order to take control of their wealth and occupy strategic positions. They openly support the military occupation by the Zionists in

Palestine. The imperialists of the European Union, despite their own specific interests, fundamentally act as allies of the United States in their confrontation with Russia and China.

The attempts of U.S. imperialism and the European Union to control Syria threaten to lead to a direct military aggression in the name of NATO. Such a situation could fan the flames of a regional war, which could even lead to a new general conflagration.

We Marxist-Leninists decisively reject the imperialist intervention, we uphold the defense of the principles of self-determination of the peoples. The problems of Syria must be resolved by the workers and peoples of that country.

As all the contradictions sharpen, inevitably the interests of the imperialist powers clash, some to preserve their zones of influence, others that look for their place in a new redivision of the world; the Western imperialist powers try to maintain their rule unharmed and their areas of control, while on the other hand the emerging imperialist powers try a to occupy a place of greater leadership and territorial control in the world. This confrontation among the imperialist countries progressively leads to clashes, sometimes diplomatic ones, other times violent ones, but they always take the form of aggression and plunder of the dependent countries and greater exploitation of the working class.

China is becoming the greatest exporter of capital to the dependent countries of Asia Africa and Latin’ America in search of raw materials and the extension of ‘is markets as well as an aggressive competitor in the market and investments in the U.S. itself and in the imperialist countries of Europe. Russia is strengthening its economy, its capacity and energy resources, as well as its military power, playing an aggressive role in the new redivision of the world. The positions of Russia and China in the Security Council opposing the military intervention in Syria have nothing to do with the national sovereignty and the rights of the Syrian people; they correspond to their own interests in contending for hegemony with the Western imperialist countries.

The working class and people show themselves in mobilizations, work stoppages and the general strike, mainly in Spain, Greece and Portugal among others, in defense of their rights and in opposition to the measures of capital that seek to place the weight of the crisis on their backs.

In North Africa and the Middle East the revolts of the peoples against tyranny, in defense of freedom and democracy, are continuing. The revolutionary processes opened up by the workers and peoples in Egypt and particularly in Tunisia continue to raise the perspective of a change from the regime of oppression and for their definitive liberation.

In Latin America the struggle of the peoples and the workers in opposition to the looting by the international mining monopolies and in defense of national sovereignty and the environment and nature are mobilizing hundreds of thousands of people.

The fights of the workers, youth and peoples against the effects of the crisis, condemning capitalist imperialist rule, take place at different levels, in all the countries and regions. These struggles affirm the confidence of the working class on the path of struggle, they clarify the nature of capital and reaction, they unmask the positions of social democracy and opportunism, and, at the same time they show their limitations and weaknesses to stop the offensive of imperialism and reaction, of the employers and the governments at their service. It is up to us proletarian revolutionaries to give an ideological, political and organizational response. We take up our responsibility to involve ourselves in the organization and fight of the working class, youth and peoples, to find the communist initiative and courage to lead those mobilizations consistently and above all, to show them the certain course of the revolution and socialism.

The strengthening of our parties, the affirmation of their links with the masses, the task of placing our program in the street, within the reach of the fighting masses, putting ourselves at the head of the struggles, promoting and strengthening the Popular Front are the general orientations that arise from this Conference. The contribution of each party has been enriching and shows that Marxism- Leninism is being strengthened in the world, all of which places an extraordinary responsibility in our hands, to which we will know how to respond decisively.

The sharpening of the general crisis of capitalism, the imperialist aggression and the danger of a new general war, the accelerated development of the productive forces created by the scientific technical revolution, the development of the struggles of the workers, youth and peoples, raise new challenges for our parties and organizations; we must find in the course of the class combats new forms of organization and struggle.

The liberation of the workers and peoples must be the work of the workers and peoples themselves and the unwavering responsibility of our parties and organizations.

YES it is possible to change this world

Marxism-Leninism is our guide

ICMLPO

<> Communist Party of Benin Revolutionary Communist Party – Brazil
Communist Party of the Workers of Denmark
Communist Party of Labor of the Dominican Republic
Marxist-Leninist Communist Party of Ecuador
Communist Party of the Workers of France
Organization for the Construction of the Communist Party of Germany
Communist Platform of Italy
Revolutionary Communist Party of the Ivory Coast
Communist Party of Mexico (Marxist-Leninist)
Annahji Dimocrati (Democratic Road of Morocco)
Organization Revolution of Norway
Communist Party of Spain (Marxist-Leninist)
Party of the Workers of Tunisia
Revolutionary Communist Party of Turkey
Marxist-Leninist Communist Party of Venezuela
Revolutionary Communist Party of Volta

excerpt from http://northstarcompass.org/nsc1301/icmlpo.htm

___________________________________________________

(Traduction française effectuée par RCC)

Déclaration de la Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes

publié dans En Marcha, organe central du Parti communiste marxiste-léniniste d’Équateur – numéro1601, du 23 au 29 novembre 2012

Déclaration de la Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (CIPOML)

Grâce à l’hospitalité africaine, en collaboration avec les travailleuses/eurs et le peuple de la Tunisie, nous, partis et organisations marxistes-léninistes, participants de la CIPOML, avons mené le débat convenu sur la situation internationale, les politiques de l’impérialisme, la réaction et les employeurs; sur le développement de la lutte de la travailleuses/eurs et des peuples; ainsi que sur les problèmes et les perspectives de la lutte de nos partis.

Nous confirmons qu’une crise profonde du système capitaliste-impérialiste existe, qu’elle se développe de manière inégale dans les différents pays, qu’elle cause d’énormes préjudices à la classe ouvrière, à la jeunesse et aux peuples. En dépit des mesures néo-libérales adoptées sous prétexte de «sortir de la crise», mises de l’avant par les monopoles et les classes dirigeantes, qui essaient de nous faire croire que, de cette manière, nous y mettrons définitivement fin, les faits sont têtus et les effets de la crise se poursuivent.

L’impérialisme états-unien intensifie ses guerres d’agression, maintient ses troupes impérialistes en Afghanistan et en Irak. Il poursuit son attaque féroce contre le peuple libyen, ses menaces contre l’Iran et d’autres peuples dans le but de prendre le contrôle de leurs richesses et d’occuper des positions stratégiques. Il soutient ouvertement l’occupation militaire par les sionistes en Palestine. Les impérialistes de l’Union européenne, en dépit de leurs intérêts propres, agissent fondamentalement en tant qu’alliés des États-Unis dans leur confrontation contre la Russie et la Chine.

Les tentatives de l’impérialisme états-unien et de l’Union européenne pour établir son contrôle sur la Syrie menacent de conduire à une agression militaire directe au nom de l’OTAN. Une telle situation pourrait attiser les flammes d’une guerre régionale, qui pourrait même conduire à une nouvelle guerre générale.

Nous, marxistes-léninistes, nous nous opposons fermement aux interventions impérialistes, nous défendons les principes d’autodétermination des peuples. Les problèmes de la Syrie doivent être résolus par les travailleuses/eurs et les peuples de ce pays.

Alors que toutes les contradictions s’accentuent, il est inévitable que les intérêts des puissances impérialistes entrent en conflit, certains pour préserver leurs zones d’influence, d’autres pour se tailler une plus grande part des richesses par un nouveau partage du monde. Les puissances impérialistes occidentales essaient de maintenir leur domination et leurs zones de contrôle indemnes, tandis que les puissances impérialistes émergentes essaient d’occuper une plus grande place et d’exercer un leadership et contrôle territorial plus important dans le monde. Cette confrontation entre les pays impérialistes conduit progressivement à des affrontements, soit diplomatiques soit violents, mais qui prennent toujours la forme d’agressions et de pillages des pays dépendants et d’une plus grande exploitation de la classe ouvrière.

La Chine est en train de devenir le plus grand exportateur de capitaux vers les pays dépendants de l’Asie, de l’Afrique et de l’Amérique latine, afin d’obtenir les matières premières dont elle a besoin et d’étendre ses marchés, et un concurrent agressif sur le marché, en investissant même aux États-Unis et dans les pays impérialistes d’Europe. La Russie est en train de renforcer son économie, ses capacités et ses ressources énergétiques, ainsi que sa puissance militaire, jouant un rôle dynamique dans le nouveau partage du monde. Les positions de la Russie et de la Chine au Conseil de sécurité, opposées à l’intervention militaire en Syrie n’ont rien à voir avec le respect de la souveraineté nationale et des droits du peuple syrien; elles sont la manifestation des intérêts propres de ces pays à combattre l’hégémonie des pays impérialistes occidentaux.

La classe ouvrière et les peuples du monde manifestent au moyen de mobilisations, d’arrêts de travail et de grèves générales, principalement en Espagne, en Grèce, au Portugal et dans d’autres pays, pour défendre leurs droits et pour s’opposer aux mesures du capital qui cherche à faire porter le poids de la crise sur leurs dos.

En Afrique du Nord et au Moyen-Orient, les révoltes des peuples contre la tyrannie et pour la défense de la liberté et de la démocratie se poursuivent. Les processus révolutionnaires entamés par les travailleuses/eurs et les peuples en Égypte et, en particulier, en Tunisie maintiendront le projet d’un changement de régime qui les conduira d’une situation d’oppression vers leur libération définitive.

En Amérique latine, la lutte des peuples et des travailleuses/eurs contre le pillage par les monopoles miniers internationaux et pour la défense de la souveraineté nationale, de l’environnement et de la nature sont en train mobiliser des centaines de milliers de personnes.

Les luttes des travailleuses/eurs, des jeunes et des peuples contre les effets de la crise et la domination capitaliste-impérialiste ont lieu à différents niveaux dans tous les pays et dans toutes les régions. Ces luttes affirment la confiance de la classe ouvrière que la lutte est la voie à suivre, clarifient la nature du capital et de la réaction, démasquent les positions de la social-démocratie et de l’opportunisme, montrent les limites et les faiblesses de leurs positions pour stopper l’offensive de l’impérialisme et de la réaction, des employeurs et des gouvernements à leur service. C’est à nous, révolutionnaires prolétariens, qu’il revient de fournir les réponses d’ordre idéologique, politique et organisationnel pour la riposte. Nous assumons la responsabilité qui est la nôtre de participer activement à l’organisation et au développement des luttes de la classe ouvrière, de la jeunesse et des peuples, pour prendre l’initiative communiste et mener avec courage de telles mobilisations de manière cohérente et surtout, pour leur indiquer l’orientation juste et correcte de la révolution et du socialisme.

Le renforcement de nos partis, la consolidation de leurs liens avec les masses, le développement de notre capacité d’assumer la tâche de faire connaître notre programme dans la rue et de le mettre à la portée des masses combattantes, de nous mettre à la tête des luttes, de promouvoir et de développer le Front populaire constituent les orientations générales qui ont été définies au cours de cette Conférence. La contribution de chaque parti a été enrichissante et montre que le marxisme-léninisme est en train de se renforcer dans le monde, ce qui nous confère une responsabilité extraordinaire, à laquelle nous saurons répondre de manière décisive.

L’aggravation de la crise générale du capitalisme, les agressions impérialistes, le danger d’une nouvelle guerre générale, le développement accéléré des forces productives créées par la révolution scientifique et technique, le développement des luttes des travailleuses/eurs, des jeunes et des peuples soulèvent de nouveaux défis pour nos partis et nos organisations. Nous devons développer, dans le cadre des luttes de classes, de nouvelles formes d’organisation et de lutte.

La libération des travailleuses/eurs et des peuples doit être l’œuvre des travailleuses/eurs et des peuples eux-mêmes et constitue la responsabilité que doivent assumer de façon inébranlable nos partis et nos organisations.

OUI, il est possible de changer ce monde

Le marxisme-léninisme est notre guide

Participants de la Conférence internationale des partis et organisations marxistes-léninistes (CIPOML) :

Parti communiste du Bénin

Parti communiste révolutionnaire – Brésil

Parti communiste ouvrier du Danemark

Parti communiste du Travail de la République dominicaine

Parti communiste marxiste-léniniste de l’Équateur

Parti communiste des ouvriers de France

Organisation pour la construction du Parti communiste d’Allemagne

Plate-forme communiste d’Italie

Parti communiste révolutionnaire de Côte d’Ivoire

Parti communiste du Mexique (marxiste-léniniste)

Annahj Dimocrati (Voie démocratique du Maroc)

Organisation Révolution de Norvège

Parti communiste d’Espagne (marxiste-léniniste)

Parti des travailleurs de Tunisie

Parti communiste révolutionnaire de Turquie

Parti communiste marxiste-léniniste du Venezuela

Parti communiste révolutionnaire voltaïque

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s