24 heures ou plus – Gilles Groulx – 1973 – Cinéma québécois

Pour comprendre la particularité du nationalisme québécois, il vous est présenté ici un vieux vidéo d’archive de l’ONF, non pas pour donner la ligne révolutionnaire, mais simplement à titre éducatif afin de permettre aux révolutionnaires qu’ils puissent apprendre des luttes populaires.

Les droits de ce film sont la propriété de l’Office National du Film.
Il est ici proposé à titre éducatif uniquement et sans objectif commercial.

Pamphlet cinématographique, oeuvre engagée et citoyenne, «24 heures ou plus…»
rend compte de l’actualité sociale à Montréal et au Québec durant les mois de novembre et décembre 1971. Le film allie textes didactiques, séquences prises sur le vif, entrevues diverses, articles de journaux et extraits télévisuels. L’analyse politique que font le réalisateur Gilles Groulx et le politologue Jean-Marc Piotte témoigne d’une volonté peu équivoque de faire du véritable cinéma de combat. Documentaire réalisé à un moment de fièvre populaire exceptionnelle au Québec, quelques mois après le front commun des trois syndicats québécois les plus importants (CSN, FTQ, CEQ) face au gouvernement québécois et ce, un an après la tristement célèbre Crise d’octobre 70. Œuvre personnelle et militante d’un cinéaste québécois engagé, sa philosophie s’oppose à la «société de consommation» perçue comme la suprême incarnation du mal.

24 heures ou plus dans Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/24_heure…
Produit dans le contexte de la Crise d’octobre de 1970, ce film est une dénonciation émotive et résolue de la société de consommation présentée comme
la cause des problèmes sociaux québécois. Point de vue personnel d’un cinéaste militant.

Gilles Groulx dans Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_G…
Gilles Groulx est un monteur, réalisateur, scénariste et acteur québécois né le 30 août 1931 à Saint-Henri (Montréal) (Canada), décédé le 22 août 1994. Groulx est un des cinéastes ayant le plus inspiré un autre réalisateur engagé, Pierre Falardeau.

Jean-Marc Piotte dans Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Mar…
Jean-Marc Piotte est un philosophe, un sociologue, un politicologue et un professeur québécois. Membre du comité fondateur de la revue «Parti pris», il fut directeur du département de science politique de l’UQÀM et président du Syndicat des enseignants de l’Université du Québec à Montréal (SPUQ). Il a par ailleurs enseigné le français et la philosophie.De 2003 à 2006, il est allé enseigner à l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Piotte est l’auteur de plusieurs ouvrages sur le marxisme, le syndicalisme et le sens de la modernité.

Site Internet de Jean-Marc Piotte :
http://www.er.uqam.ca/nobel/r17774/in…

La Crise d’octobre 70 dans Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/w/index.php?s…

Le syndicalisme québécois dans Wikipédia :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Syndical…

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s