Inde : Pourquoi je retourne mon prix, par Arundhati Roy

Toutes nos félicitations à Arundhati Roy!

Bien que je ne croie pas que les prix et récompenses soient une mesure du travail que nous faisons, je voudrais ajouter le Prix du Cinéma national (indien) pour le meilleur scénario que j’ai gagné en 1989 à la pile croissante des prix retournés. Je tiens aussi à préciser que je ne rends pas ce prix parce que je suis « choquée » par ce qu’on appelle la « montée de l’intolérance » favorisée par le gouvernement actuel. Tout d’abord, « l’intolérance » n’est pas le bon mot à utiliser pour qualifier les actes consistant à lyncher, tirer sur, brûler et assassiner en masse des êtres humains. Deuxièmement, nous avions eu beaucoup de préavis de ce qui nous attendait – je ne peux donc pas prétendre être choquée par ce qui est arrivé après que ce gouvernement a été élu avec enthousiasme par une majorité écrasante. Troisièmement, ces horribles meurtres ne sont que le symptôme d’un malaise plus profond. La vie est un enfer pour les vivants aussi. Des populations entières – des millions de Dalits [« Intouchables », NdT], d’Adivasis [aborigènes, NdT], de musulmans et de chrétiens – sont contraints de vivre dans la terreur, ignorant quand et d’où l’attaque viendra.

Comité de Soutien à la Révolution en Inde

Original: Why I am returning my award

ARUNDHATI ROYÉpargnez-moi s’il vous plaît le vieux débat Congrès-contre-BJP. On est au-delà de tout cela.

Bien que je ne croie pas que les prix et récompenses  soient une mesure du travail que nous faisons, je voudrais ajouter le Prix du Cinéma national (indien) pour le meilleur scénario que j’ai gagné en 1989 à la pile croissante des prix retournés. Je tiens aussi à préciser que je ne rends pas ce prix parce que je suis « choquée » par ce qu’on appelle  la « montée de l’intolérance » favorisée par le gouvernement actuel. Tout d’abord, « l’intolérance » n’est pas le bon mot à utiliser pour qualifier les actes consistant à lyncher, tirer sur, brûler et  assassiner en masse des êtres humains. Deuxièmement, nous avions eu beaucoup de préavis de ce qui nous attendait – je ne peux donc pas prétendre être choquée par ce qui est arrivé après que…

View original post 813 autres mots

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s