Qui est coupable, Lénine ou Staline ? Peu importe, si le prolétariat l’emporte

n75825905065_4138026_3597[1]

 

Le scripteur idéaliste, dogmatique et sectaire, suscite des querelles qui n’intéressent que ses coreligionnaires. L’intellectuel idéaliste regarde le monde à l’envers, cul par-dessus tête. Au lieu d’observer la réalité telle qu’elle se présente, puis de la synthétiser afin de l’expliquer et de la faire comprendre, l’intellectuel dogmatique amorce son investigation en lisant les « saintes Écritures marxistes », et les écrits bolchéviques, et d’autres sources littéraires ayant reçu « l’imprimatur » de sa clique sectaire, et il tente ensuite d’en trouver les concordances dans le monde en mouvance.

 

Il faut noter que les bolchéviques n’ont pas agi de la sorte. Étant donné qu’en 1917, ils étaient à la direction d’une révolution, à la tête d’un gouvernement au pouvoir, ils ont été contraints de prendre des décisions pratiques et d’appliquer ces décisions. Ensuite, les bolchéviques ont cherché à justifier théoriquement leurs décisions, quitte à falsifier, ou à réinterpréter, les « saintes Écritures marxistes ». C’est ainsi que les bolchéviques ont prouvé, une fois de plus, que le mouvement précède la conscience et jamais l’inverse.

 

De nos jours, quel intérêt y a-t-il pour un ouvrier d’usine à débattre de la culpabilité de Lénine, de Staline, de Boukharine, de Trotski, ou des autres bolchéviques à propos de la primauté de l’industrie lourde – productrice des moyens de production – sur l’industrie légère, productrice des biens de consommation ?  Pour la classe ouvrière révolutionnaire, ce procès d’intention n’a aucun intérêt. Ils sont tous coupables sans exception. Cependant, leur culpabilité n’est pas d’avoir fausser les « saintes Écritures marxistes ». Marx n’a rien écrit à propos du drame russo-bolchévique en Union Soviétique. Leur culpabilité est d’avoir pensé, puis laissé entendre, que la société tsariste arriérée, féodale, paysanne, rurale, chauvine, pouvait accoucher de la société prolétarienne moderne, urbaine, industrialisée, hautement mécanisée, informatisée, internationaliste, communiste et sans classes sociales, en esquivant l’étape nécessaire de la société capitaliste, industrielle, urbaine et bourgeoise, incontournable en Russie comme dans tout autre pays.

 

La conscience succède au mouvement, et Marx n’ayant nullement vécu le mouvement révolutionnaire anti-tsariste n’a pas pu l’interpréter. Ce que Marx, le scientifique, a été capable de décrypter ce sont les indices, les mouvements, déjà présents au sein du mode de production capitaliste de l’Angleterre du XIXe siècle, qui préfiguraient ce que serait le mode de production capitaliste à son apogée, au moment où il engloberait la Terre tout entière. Ce n’est pas une mince prouesse que d’avoir réussi à déchiffrer les indices économiques, politiques et financiers pour en dégager la vision complète et achevée du mode de production capitaliste exposée dans « Das Kapital ». Cependant, Marx n’a pas pu traiter de la question de la révolution sociale-démocrate – « prolétarienne » – dans un pays féodal, agraire, paysan, analphabète, au prolétariat anémique.

 

Aujourd’hui, ce qui est essentiel pour la classe prolétarienne moderne c’est de reconnaitre que le passage direct du mode de production féodale au mode de production communiste est impossible et que la Révolution bolchévique, la révolution de Démocratie nouvelle en Chine et toutes les autres révolutions du XXe siècle ont été des révolutions bourgeoises pour l’accession de ces sociétés féodales, ou quasi féodales, au mode de production capitaliste industriel urbain (MPC) et qu’il ne pouvait en être autrement.

 

Pour revenir à la question de la primauté de l’industrie lourde (secteur 1), il est indubitable que l’accumulation capitaliste nécessite le développement prioritaire de ce secteur industriel afin de développer ensuite le secteur 2, le secteur de la production des biens et des services de consommation courants. Staline, en habile tacticien, a mis ce principe en pratique et en 20 ans à peine, le Parti bolchévique a préparé la Russie soviétique capitaliste à affronter l’impérialisme allemand. Staline, à la tête du parti bolchévique, partant de la féodalité tsariste menant à la modernité capitaliste industrielle a dirigé l’édification du capitalisme monopoliste d’État soviétique. Est-ce que cette prouesse d’économie politique tient d’abord à l’intuition de Lénine, de Boukharine et au groupe des bolchéviques que Staline a su diriger mieux que Trotski ? Je laisse le soin aux historiens de débattre de cette « énigme ».

 

staline

Pour l’heure, le seul point qui importe pour la classe prolétarienne, c’est de profiter des conditions créer par la guerre de classe sur le front économique, de la crise systémique qui est en train de faire imploser le mode de production capitaliste, pour réaliser une première véritable révolution prolétarienne communiste.

 

À lire : Manifeste du Parti Ouvrier (2014) Éditions Publibook. Paris.   http://www.publibook.com/librairie/livre.php?isbn=9782924312520


(English Version)

The idealist, dogmatic and sectarian writer arouses quarrels that interest only his coreligionists. The idealist intellectual looks at the world upside down, head over heels. Instead of observing the reality such as it appears, then to synthesize in order to explain and make understand it, the dogmatic intellectual begins his investigation by reading the « Marxist holy Scriptures » and the Bolshevik writings and other literary sources that have received the « imprimatur » of his sectarian clique, and then he tries to find the matches in the fast changing world.

 

It is necessary to note that the Bolsheviks did not act that way. Given that in 1917, they were leading a revolution at the head of a government in power, they were forced to make practical decisions and implement these decisions. Then, the Bolsheviks sought to justify theoretically their decisions, even if it means falsifyng or reinterpreting the « Marxist holy Scriptures ». Thus the Bolsheviks proved, once again, that the movement precedes the consciousness and never the contrary.

 

Nowadays, what interest there is for a factory worker to discuss the guilt of Lenin, Stalin, Bukharin, Trotsky, or other Bolsheviks about the primacy of heavy industry – producer of the means of production – on light industry, producer of consumer goods? For the revolutionary working class, this unfounded accusation has no interest. They are all guilty without exception. However, their guilt is not to have distorted the « Marxist holy Scriptures » Marx wrote nothing about the Russian-Bolshevik drama in Soviet Union. Their guilty is to have thought, then to have suggested that the czarist, backward, feudal, peasant, rural, chauvinistic society could give birth to the modern, urban, industrialized proletarian society, highly mechanized, computerized, internationalist, communist and without social classes, by dodging the necessary stage of capitalist, industrial, urban and bourgeois society, inescapable in Russia as in any other country.

 

The consciousness succeeds the movement, and Marx, having not absolutely experienced the anti-tsarist revolutionary movement, was not able to interpret it. What Marx, the scientist, was able of deciphering are the signs, movements, already present within the capitalist mode of production of England in the nineteenth century, which prefigured what would be the capitalist mode of production at its peak, when it would include the whole Earth. It’s not a small feat to have been able to decipher the economic, political and financial indices to clear the full and complete vision of the capitalist mode of production exposed in « Das Kapital ». However, Marx was not able to deal with the issue of the social-democratic –“proletarian » revolution – in a feudal, agrarian, peasant, illiterate country, to the anemic proletariat.

 

Today for the modern proletarian class is essential to recognize that the direct passage from the feudal mode of production to the communist mode of production is impossible and that the Bolshevik Revolution, the New Democracy revolution in China and all other revolutions of the twentieth century were bourgeois revolutions for the accession of these feudal societies, or almost feudal, to the urban, industrial capitalist mode of production (MPC) and that it could not be otherwise.

 

To return to the question of the primacy of heavy industry (sector 1), there is no doubt that the capitalist accumulation requires the priority development of this industrial branch in order to develop then the sector 2, the sector of the production of goods and common consumer services. Stalin, a clever tactician, put this principle into practice and in only just 20 years, the Bolshevik Party has prepared the capitalist Soviet Russia to face the German imperialism. Stalin, at the head of the Bolshevik Party, starting from Czarist feudalism, leading to the industrial capitalist modernity, has managed the building of the monopolistic capitalism of Soviet State. Is this feat of political economy depend primarily the intuition of Lenin, Bukharin and to the Bolshevik group that Stalin was able to manage better than Trotsky? I leave it to historians to debate this « enigma ».

 

staline

 

For now, the only thing that matters to the proletarian class is to enjoy the conditions created by the class war on the economic front, the systemic crisis that is about to implode the capitalist mode of production, to realize a first real communist proletarian revolution.

 

Read: Manifesto of the Workers’ Party (2014) Publibook Editions. Paris. 

Http://www.publibook.com/librairie/livre.php?isbn=9782924312520

 

SOURCE : http://www.les7duquebec.com/7-au-front/qui-est-coupable-lenine-ou-staline-peu-importe-si-le-proletariat-lemporte/

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s