Un général américain au plus haut niveau met en garde le Congrès contre l’impréparation à une guerre entre grandes puissances

Malgré sa confiance dans les troupes américaines pour lutter contre les insurrections, le chef d’état-major général Mark Milley a exprimé de «graves préoccupations» lors d’une audience du Congrès sur le budget à propos de la capacité de l’armée si elle se trouvait dans une guerre avec la Russie, la Chine, l’Iran ou la Corée du Nord.

Le témoignage du général Milley mercredi à la House Armed Services Committee a confirmé aux législateurs la « bonne capacité actuelle et la capacité » pour lutter contre l’ État islamique et d’ autres insurrections terroristes dans des pays comme l’ Afghanistan. Mais avec 15 ans de ces missions ainsi que des réductions de troupes les plus récentes, le haut général dit que la préparation pour une « grande guerre de puissance » avait été affaiblie.

Les grandes puissances qu’il a désignées sont la Chine, l’Iran, la Corée du Nord et la Russie, et le général Milley a expliqué aux législateurs que le peuple américain attendait que les Etats-Unis soit en mesure de remettre certains d’entre eux à leur place à un moment, mais que cela ne serait pas réaliste dans les circonstances actuelles.

« Je pense que le coût, tant en termes de temps, de pertes dans les troupes, et de la capacité d’accomplir des objectifs militaires serait très important, et vu toutes nos évaluations des risques associés à un tel scénario, » a dit Gen.Milley

Déposé par Rep. Chris Gibson (R-New York) et Rep. Mike Turner (R-Ohio), la demande de budget de l’armée est de 148 milliards $ pour l’exercice 2017, qui commence le 1er Octobre, 2016, soit une augmentation de près d’un milliard dollars par rapport à l’exercice 2016. Il serait, cependant, définir le niveau des troupes de l’armée jusqu’à 460.000 soldats en service actif par rapport aux 475.000 en service actif aujourd’hui, et les Marines seraient amputées légèrement, passant de 184.000 à 182.000.

« En considérant l’Initiative européenne « Réassurance », le traitement de l’Etat islamique, les préoccupations concernant la Corée du Nord, certains défis potentiels avec la Chine, » Rep. Gibson a déclaré, selon The Hill. « Ce projet de loi est très important et nous devons mobiliser la volonté politique de l’approuver «

2) Quand il est question de l’initiative européenne « Réassurance » de quoi s’agit-il exactement ?

Ce concept né durant la guerre froide , la réassurance » a connu à la suite de la crise ukrainienne de 2014, lorsqu’il s’est agi pour l’alliance atlantique de désigner certaines de ces mesures destinées à réaffirmer le principe de défense collective auprès des Etats membres. Une telle politique a conduit à accroître le rôle confié aux forces terrestres, nonobstant de sé&rieuses difficultés sur les plans politique, économique, l’TAN s’est employé à redynamiser son concept de « réaction rapide » au travers de la VJTF, mais les interrogations demeurent quant à la panoplie d’action à entreprendre pour que la « réassurance » s’inscrive dans la durée. Le principal problème tient à l’équilibre entre une posture de fermeté appuyée sur les capacités de réaction rapide et un risque d’escalade, susceptible d’aggraver les tensions. Pour les forces terrestres cela se traduit par un retour vers savoir-faire et des pratiques que deux décennies de guerre expéditionnaires ont laissé de côté »

Lisez ce texte qui décrit par le menu ce qu’est ce concept hérité de la guerre froide nous réserve. Imaginez le coût de ce retour du concept, ses dangers et vous comprendrez une des raisons pour lesquelles je suis retournée au PCF et pourquoi je me bats pour que ce parti adopte une ligne qui est celle du texte alternatif UNIR LES COMMUNISTES.

histoireetsociete

 on traduit rapidement cet article en anglais et à la fin un terme attire votre attention, celui qui concerne l’OTAN en Europe, la curiosité vous pousse à vous documenter et à lire un long article en français qui expose la doctrine en question. Et cet article avec les mises en garde du général américain que vous pensiez simplement lié à la demande d’un budget amélioré, une sorte d’exercice de style qui exagère les périls prend tout son sens. Vous êtes tout à coup transporté dans l’univers de kubrick, le docteur fol amour avec une bande de cinglés qui nous mettent à deux doigts d’une guerre nucléaire en s’interrogeant sur la contradiction entre « la réaction rapide » de l’OTAN et les risques d’escalade inhérent à un tel processus. A lire et se rendre compte à quel point c’est effrayant. J’en déduis deux choses, la nécessité de la sortie de l’OTAN de notre…

View original post 735 autres mots

Advertisements

Laisser un commentaire

Pour oublier votre commentaire, ouvrez une session par l’un des moyens suivants :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s