Héritiers d’Octobre : Quelques éléments au débat…

C’est simplement un fait… Ainsi Louis Ségal, grand théoricien de son époque, et on ne peut plus stalinien, écrivait en 1936:
“Dans la société socialiste, le travail ne revêt pas la forme de la valeur et ne se manifeste pas comme propriété de la marchandise. Mais cela ne veut pas dire que la loi de la valeur ne disparaît que lorsque la société socialiste est déjà entièrement construite et que dans la période de transition vers le socialisme la loi de la valeur continue d’être en vigueur. La loi de la valeur, comme loi du développement social, est abolie dès le commencement de la période de transition. La dictature du prolétariat une fois instaurée, la société s’engage dans la voie de l’abolition de la production marchande et de son remplacement par la production socialiste. “
 
Il faut donc étudier sérieusement l’histoire et ne pas se contenter de rabâcher des brochures de propagande mal ficelées et mal digérées…

tribune marxiste-léniniste

Héritiers d’Octobre

Quelques éléments au débat…

 

Un camarde du Nord, militant des RCC-Cercle Henri Babusse nous écrit…

En fait, il nous renvoie une copie du texte

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/08/14/un-siecle-apres-la-revolution-doctobre-1917-comprendre-lhistoire-de-lurss/

annotée directement par lui. La voici, en version PDF

Héritiers d’Octobre (annotés RCC )

(Pour comprendre les observations de ce camarade, il faut savoir que son groupe, RCC-Cercle Henri Barbusse, soutient que la Chine est actuellement un pays socialiste…!)

Et notre réponse, en deux mails :

Bonjour, camarade


Je vois que tu as pris le temps de lire ce texte, qui, comme indiqué, et quoi que déjà assez long, n’est qu’un résumé et ne peut donc traiter à fond chacune des questions abordées, ce que tu n’as pas forcément saisi, vu certaines de tes observations.

Mais je prend donc néanmoins la peine de te répondre, en me limitant à ce qu’il y a de plus essentiel, par priorité, et non selon l’ordre de…

View original post 3 594 autres mots

CORÉE : SOLIDARITÉ AVEC LA RÉSISTANCE DE LA RPDC !!

La République Populaire Démocratique de Corée n’a pas toujours été la nation isolée qu’elle est devenue aujourd’hui,
du fait de l’expansionnisme impérialiste, tant sur le plan territorial que économique, et surtout, idéologique !

Actuellement mise au ban des nations, y compris par ceux la même qui se prétendaient, encore récemment, les défenseurs des peuples opprimés, elle a pourtant su rayonner, au temps du camp anti-impérialiste, sans rien perdre pour autant de sa farouche indépendance.

Dans les années 60 du siècle passé, c’est tout naturellement que l’amitié et la coopération se sont développées entre la RPDC et la jeune République de Cuba, comme en témoigne la visite du Che en RPDC, au cours de l’hiver 1960.

Une brève histoire de solidarité
internationaliste … https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/21/a-lassaut-du-ciel-suite/

tribune marxiste-léniniste

Contre « le feu et la colère » de la rage impérialiste US

SOLIDARITÉ

avec

la RÉSISTANCE

de la RPDC !!

Si la République Populaire de Corée nous apparaît aujourd’hui comme un pays isolé, nous ne devons pas oublier qu’elle fut longtemps l’un des principaux soutien des luttes anti-impérialistes dans le monde :

A l’Assaut du CIEL ! (2) Une Brève histoire de solidarité internationaliste

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2016/02/21/a-lassaut-du-ciel-suite/

Aujourd’hui le camp anti-impérialiste est de plus en plus réduit sur la planète, depuis la mutation de la Chine en un nouveau pôle financier, mutation amorcée dès le début des années 70, avec les accords Mao-Nixon, et ensuite l’effondrement définitif de l’URSS, aux « bons soins » de Gorbatchev et Eltsine.

Hormis Cuba, dont le destin est encore « en balance », semble-t-il, la RPDC est donc le seul état à avoir constitué une force de résistance capable de le mettre à l’abri de l’agressivité de l’impérialisme US.

La motivation de ce…

View original post 1 137 autres mots

Un siècle après la Révolution d’Octobre 1917, comprendre l’histoire de l’URSS

Dès 1918 apparaît une scission potentiellement importante entre partisans de Lénine et « communistes de gauche », sur la question du « capitalisme d’État », question ajournée par la guerre civile et la nécessité immédiate des réquisitions en nature que l’on baptisera à posteriori « communisme de guerre ».

En parallèle, il y a, de plus, le conflit entre partisans d’un gouvernement centralisé et ceux d’un communisme formellement plus « libertaire », comme ceux de Kropotkine, qui croyaient possible une gestion économique décentralisée, au niveau communal.

Compte tenu de l’évidence imposées par la guerre civile et le soutien des impérialistes occidentaux aux armées blanches, on voit tout de suite, et les russes, fort heureusement pour eux, on vu tout de suite, l’impasse et la défaite radicale où cette voie menait.

Quant à la validité économique de ce modèle, il a en fait été tenté plus tard en Chine, sous l’égide de Mao et sous la forme de son « Grand Bond en Avant », avec ses « Communes Populaires », et avec le résultat inévitablement tragique que l’on connaît.

En son temps, Engels avait pourtant pris la peine de démonter le mécanisme fatal de cette utopie, telle que déjà proposée.

Elle pose la question du niveau d’organisation sociale et géographique au quel doit s’établir un équilibre économique pour permettre un développement endogène, démocratique et socialiste.

C’est un débat de fond qui ne peut être résumé ici en quelques lignes, mais qui est précisément déterminant à plusieurs carrefours de l’histoire de l’URSS, et c’est donc un sujet qui déborde le cadre de cet article, mais sur lequel on reviendra plus tard, au sujet de la question nationale et de son rapport à la mondialisation.

La question du « capitalisme d’État » ressurgit inévitablement en 1921, avec la NEP, proposée, ou « reproposée », serait-on tentés de dire, par Lénine.

Le débat reprend alors entre léninistes et « communistes de gauche » et génère la première grande confusion idéologique et polémique qui se prolonge encore aujourd’hui…

tribune marxiste-léniniste

A nouveau sur la nature de classe

de l’Union Soviétique,

et sur l’importance de son évolution,

un siècle après la Révolution d’Octobre !

 

Un siècle après Octobre, et à la veille de son centenaire, il semble impossible, même pour les communistes marxistes-léninistes, de le célébrer avec un minimum de consensus, sinon d’unité, sur sa signification et surtout, sur ses conséquences…

Le fait qu’Octobre ait ouvert une période de transformations sociales radicales en Russie et dans les pays qui allaient devenir l’Union Soviétique, c’est le seul point qui permette à tous ceux qui se réclament du communisme de pouvoir, à la rigueur, être d’accord avec la première phrase d’un texte sur le sujet, et encore, à condition de ne pas s’éloigner de considérations très générales…

Le but du présent texte n’est pas de tenter la gageure tout à fait impossible de remédier à ce problème, mais simplement de tenter de résumer…

View original post 4 321 autres mots

Octobre, Révolution, Avenir ! Un forum en Novembre, à Moscou !

100 лет отделяет нас от Великой Революции, изменившей мир.

100 ans nous séparent de la Grande Révolution qui a changé le monde.

100 лет соединяют нас с теми, кто в Октябре 1917-го превратил мечту о царстве свободы в практику его созидания.

100 ans nous unissent à ceux qui, en Octobre 1917, ont changé le rêve d’un empire de la liberté en pratique de sa construction.

100 лет великих свершений и трагедий. Подвигов и преступлений. Открытий и провалов. Развития и застоя. Ухода и возрождения.

100 ans de grandes réalisations et tragédies. D’actes de courage et de voies de faits. De découvertes et d’échecs. De développement et de stagnation.De retraite et de renaissance.

100 лет назад наши прадеды доказали, что созидание коммунизма возможно.

100ans auparavant, nos arrières-grands-parents ont prouvé que le comunisme est possible.

100 лет спустя нам предстоит доказать, что революционный драйв Октября жив…

100 ans plus tard, il nous faudra prouver que l’énergie révolutionnaire d’Octobre est toujours vivante…

tribune marxiste-léniniste

Создано 2017-07-13 21:07

http://www.alternativy.ru/ru/node/15279

ОКТЯБРЬ. РЕВОЛЮЦИЯ. БУДУЩЕЕ!

OCTOBRE . RÉVOLUTION . AVENIR !

(Москва, 3-5 ноября2017 г.)

 

100 летотделяетнасотВеликойРеволюции, изменившеймир.

100 ans nous séparent de la Grande Révolution qui a changé le monde.

100 летсоединяютнасстеми, ктовОктябре1917-гопревратилмечтуоцарствесвободывпрактикуегосозидания.

100 ans nous unissent à ceux qui, en Octobre 1917, ont changé le rêve d’un empire de la liberté en pratique de sa construction.

100 летвеликихсвершенийитрагедий. Подвиговипреступлений. Открытийипровалов. Развитияизастоя. Уходаивозрождения.

100 ans de grandes réalisations et tragédies.  D’actes de courage et de voies de faits. De découvertes et d’échecs. De développement et de stagnation.De retraite et de renaissance.

100 летназад

View original post 915 autres mots

Prix du pétrole : Effondrement des cours et effondrement d’une théorie pseudo « marxiste-léniniste » !

Une analyse critique et courageuse sur les acquis et les mensonges entourant la période soviétique de la Russie et les positions des soi-disant « marxistes-léninistes », le terme est de l’auteur, quant à leur analyse de l’expérience soviétique en URSS dégénérée en révisionnisme et/ou « social-impérialisme »

tribune marxiste-léniniste

Prix du pétrole :

Effondrement des cours

et effondrement d’une théorie

pseudo « marxiste-léniniste » !

L’effondrement récent des cours du brut, ces dernières années, a remis en lumière la capacité de l’impérialisme US à manipuler le cours des matières premières à l’échelle mondiale en vue de contrôler ses alliés, de neutraliser une partie importante de ses adversaires et de tenter d’en réduire d’autres brutalement à merci…

Aujourd’hui cette stratégie est largement utilisée contre la Russie de Poutine et le Vénézuéla de Maduro, entrainant néanmoins de fortes résistances.

La Russie a prouvé une capacité d’autonomisation économique déjà suffisante pour imposer aux USA de renouveler et d’augmenter les « sanctions économiques » déjà établies en vue d’affaiblir ce pays.

Cette stratégie n’est pas nouvelle, et avait déjà été un des facteurs aboutissant à l’effondrement de l’URSS dans la deuxième moitié des années 80.

Elle repose sur un axe USA-Arabie Saoudite où ce dernier pays fait en apparence…

View original post 1 544 autres mots

Cachez cette Assemblée Constituante que je ne saurais voir : pourquoi les médias censurent une élection au Venezuela

Plus le temps passe, plus le mammouth de la concentration mondiale des médias éprouve des difficultés à empêcher la diffusion d’éléments qui lui échappent. L’image d’une guerre civile ou celle d’une opposition démocratique en lutte contre un régime répressif ne tient plus. On sait que la majorité des victimes a été causée par les violences de l’extrême droite (2), que cette violence est confinée à quelques pour cents du territoire – zones riches ou paramilitarisées (municipalités de droite et frontière avec la Colombie), que la grande majorité vit en paix et rejette ces violences, y compris parmi les électeurs de droite (3). Le « régime » (en réalité un gouvernement élu) a arrêté et jugé rapidement les membres des forces de l’ordre qui ont fait un usage excessif de la force (4).

Venezuela infos

Tout commence par ce qui pourrait être une blague pour étudiant en journalisme, parmi la longue cordillère de trucages, photos d’autres pays légendées « Venezuela », mensonges, citations tronquées qui font l’actu sur le pays qui a initié, il y a 18 ans, la révolution bolivarienne. Alimentés par l’agence EFE, des médias comme El Pais ont fait passer des sympathisants du chavisme affluant à l’essai du système destiné à élire l’Assemblée Constituante le 30 juillet… pour des participants au scrutin organisé par la droite contre le « dictateur Maduro ». Le plus hystérique des médias espagnols sur la « dictature bolivarienne » s’est ensuite fendu d’un minuscule rectificatif, invisible pour la plupart des lecteurs.

A gauche : El Pais présente des photos d' »électeurs chavistes participant au scrutin de la droite« . A droite le discret rectificatif reconnaissant l’erreur et la rejetant sur l’agence EFE.

Cette « erreur » n’a rien d’anecdotique. Malgré un intense bombardement publicitaire des médias privés, majoritaires au Venezuela, et d’importants…

View original post 1 341 autres mots

1917-2017 : Octobre arrive !! Que faire du centenaire ? Un premier élément de réponse…

Les véritables communistes sont parfaitement conscients des légendes noires, mensonges et calomnies déversées par la bourgeoisie pendant des dizaines d’années sur leur propre histoire. Ils ne se contentent pas de proclamations nostalgiques mais tirent les leçons utiles de l’histoire de l’édification de l’Union Soviétique, qui a rayonné un temps sur le tiers de la planète.
Leur but n’est pas de la reconstituer en l’état, mais de construire un nouveau projet d’alternative prolétarienne, à la fois digne du Grand Octobre et capable de répondre, en 2017, au chaos de la crise du capitalisme ainsi qu’à sa mascarade de démocratie !

tribune marxiste-léniniste

1917-2017 : Octobre arrive !!

Que faire du centenaire ?

Un premier élément de réponse…

Quelle fut la véritable portée historique d’Octobre, de la Révolution Bolchévique, sinon la naissance de l’URSS, cinq ans plus tard, en fait, mais devenant rapidement le pivot historique, la pierre d’angle du XXème siècle… ?

C’était déjà le constat d’une première approche de la question :

Que faire d’Octobre ? La question du centenaire de la Révolution Bolchévique

https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/06/24/que-faire-doctobre-la-question-du-centenaire-de-la-revolution-bolchevique/

Célébrer Octobre, c’est donc célébrer 70 ans d’URSS…

70 ans qui ont profondément marqué le monde, celui du XXème siècle,et le nôtre aussi, en réalité…

Dans ses écoles, dans ses livres d’histoire, l’Occident ne raconte guère les 70 ans de cette pierre angulaire que comme une sorte de bloc monolithique, et quasiment sous la forme exclusive d’une légende noire, à laquelle l’Occident « libérateur » aurait mis fin, sauvant la veuve et l’orphelin du maléfice bolchévique-stalinien!

100 ans après, qu’y aurait-il donc à commémorer…

View original post 1 411 autres mots

Pour un renouveau de la lutte de classe et du mouvement ouvrier révolutionnaire

Aux mêmes maux les mêmes remèdes… ?

A quoi bon, s’ils se sont révélés totalement inefficaces… !??

Après la « réforme » des retraites, après la loi El-Khomri, c’est bien une nouvelle vague de reculs sociaux qui s’annonce…

Dans les deux cas précédents, le réformisme a fait la démonstration qu’il était désormais une impasse totale…
La voie « nouvelle » empruntée actuellement par le « front social » est exactement la même, voire en plus réformiste, si possible.

« marqué à gauche » ?? On ne voit pas en quoi…

L’an dernier, un embryon de contestation ;
« Loi El Khomri, précarité à vie, cette société là, on n’en veut pas ! » a vite été chloroformé par l’étouffoir des « nuits debout », et le « front social » est l’héritier de cette mascarade.

Les suicides des militants syndicalistes les plus dévoués sont aussi le symbole du suicide que le réformisme impose au mouvement ouvrier.

Sans perspective politique prolétarienne d’alternative au capitalisme le syndicalisme de lutte de classe n’a aucun sens et mène effectivement au suicide, individuel et collectif.

Relancer l’agitation syndicale sans avoir tiré les leçons de ces deux échecs, c’est simplement renouer avec le même type d’échec.

La priorité est donc dans la réflexion politique, dans la relance de l’agitation politique, et autour d’un nouveau mouvement politique prolétarien, l’action syndicale et la lutte sociale reprendront un sens vital, une dynamique qui cessera de mener au suicide.

Luniterre

Source:  https://nousnesommesriensoyonstout.wordpress.com/2017/07/25/manifeste-du-collectif-marxiste-leniniste-octobre/

1917-2017 Les travailleurs doivent-ils fêter le centenaire de la Révolution d’Octobre ?

 

Même si l’URSS n’a été officiellement créée qu’en 1922, la Révolution d’Octobre en est incontestablement l’acte fondateur. Lors de sa dissolution, en 1991, elle était encore potentiellement la seconde puissance mondiale.

Son effondrement devait être la «  fin de l’histoire  », la «  libération  des peuples de l’Est  », le «  développement économique par le capitalisme  », etc…

Aujourd’hui, plus d’un quart de siècle après cette «  libération  », plus de 55% des Russes, même selon les instituts de sondage US, s’affirment nostalgiques de l’URSS, et LÉNINE et STALINE y sont considérés parmi les chefs d’Etat russes les plus populaires.

Pourtant, le retour au pouvoir d’un parti communiste, même s’il en reste d’influents, n’y semble pas imminent…

Gorbatchev, liquidateur de l’URSS en 1991, avait déjà depuis des années livré officiellement l’économie de son pays aux bandes maffieuses constituées par les gangs tout droit sortis des anciens goulags. C’était ce qu’il prétendait être la «  perestroïka  »(reconstruction)  !! Parachevant cette ruine économique tragique et entraînant un appauvrissement généralisé de la population, sous l’ère Eltsine, ces gangs de futurs «  oligarques  » se sont affrontés de manière sanglante pendant des années, jusqu’à ce que le clan Poutine, issu du KGB, prenne le dessus et impose son ordre, toujours en place, depuis 1999. Aujourd’hui, la Russie reste un état capitaliste «  émergent  », capable de défendre militairement son indépendance, mais d’une puissance financière à peu près équivalente à celle de l’Espagne, infiniment plus petite…

Aujourd’hui la Russie Soviétique qui suscite la nostalgie n’est donc pas celle, dégénérée, de Gorbatchev, déjà ravagée depuis longtemps par le capitalisme, mais bien celle qui est sortie de terre à l’issue de la Grande Révolution d’Octobre, il y a cent ans.

Celle qui a émergé du néant, saignée à blanc par la 1ère guerre mondiale, puis par la guerre «  civile  », guerre soutenue en fait par toutes les puissances impérialistes occidentales, dont la France.

Celle qui dès 1917, organisait le pouvoir réel des ouvriers et paysans sur la société, alors que chez nous « démocratie » rime encore avec ploutocratie, oligarchie et surtout duperie! Celle qui, en 20 ans, est devenue, à partir d’un pays totalement ruiné, une puissance économique industrielle capable de résister à l’Allemagne Nazie, puissance dominante en Europe, et de la vaincre!

Une nouvelle fois ruinée par cet effort immense, l’URSS se releva à nouveau en quelques années, sans déchoir de son rang de deuxième puissance mondiale.

Avec la prétendue « libéralisation économique », véritable rétablissement du capitalisme, entrepris par Khrouchtchev, s’ouvrira une ère de stagnation économique et de recul social, parachevée sous l’ère Gorbatchev.

Néanmoins, de nombreux acquis sociaux de la première période y ont perduré suffisamment pour que l’on puisse comprendre à la fois la nostalgie actuelle et la méfiance à l’égard des divers «  communistes  », héritiers de l’ère Gorbatchev, même s’ils font mine de s’en défendre et n’hésitent pas à se référer formellement à Lénine et Staline pour tenter de capter une part de leur prestige historique.

Les véritables communistes sont parfaitement conscients des légendes noires, mensonges et calomnies déversées par la bourgeoisie pendant des dizaines d’années sur leur propre histoire. Ils ne se contentent pas de proclamations nostalgiques mais tirent les leçons utiles de l’histoire de l’édification de l’Union Soviétique, qui a rayonné un temps sur le tiers de la planète.

Leur but n’est pas de la reconstituer en l’état, mais de construire un nouveau projet d’alternative prolétarienne, à la fois digne du Grand Octobre et capable de répondre, en 2017, au chaos de la crise du capitalisme ainsi qu’à sa mascarade de démocratie !

« NOUS NE SOMMES RIEN ? SOYONS TOUT ! » – Eugène POTTIER – « L’Internationale »

Source : https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/07/23/1917-2017-octobre-arrive-que-faire-du-centenaire-un-premier-element-de-reponse/

1917-2017 : Octobre arrive !!! Que faire du centenaire ? Un premier élément de réponse…

IMG_0133

 

Quelle fut la véritable portée historique d’Octobre, de la Révolution Bolchévique, sinon la naissance de l’URSS, cinq ans plus tard, en fait, mais devenant rapidement le pivot historique, la pierre d’angle du XXème siècle… ?

C’était déjà le constat d’une première approche de la question :
Que faire d’Octobre ? La question du centenaire de la Révolution Bolchévique
https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/06/24/que-faire-doctobre-la-question-du-centenaire-de-la-revolution-bolchevique/

Célébrer Octobre, c’est donc célébrer 70 ans d’URSS… 70 ans qui ont profondément marqué le monde, celui du XXème siècle,et le nôtre aussi, en réalité…
Dans ses écoles, dans ses livres d’histoire, l’Occident ne raconte guère les 70 ans de cette pierre angulaire que comme une sorte de bloc monolithique, et quasiment sous la forme exclusive d’une légende noire, à laquelle l’Occident « libérateur » aurait mis fin, sauvant la veuve et l’orphelin du maléfice bolchévique-stalinien!

100 ans après, qu’y aurait-il donc à commémorer, célébrer, fêter ? La naissance de la première et de la plus grande nation socialiste peut-elle être saluée et honorée par ceux qu’elle a eu mission de libérer, les travailleurs ?
Vu de France, vu d’Occident, la question paraît devoir entraîner une réponse négative, selon l’historiographie officielle, les médias officiels, les syndicats et partis politiques officiels, etc…

Néanmoins, dans la France de M. Macron, qui profite encore de l’été pour réduire pratiquement à néant le droit social, le travailleur syndicaliste, militant politique, ou tout simplement un tant soit peu conscient de ce qui l’attend à la rentrée peut s’interroger…

Quelle image les russes ont-ils eux-même gardé de leur passé socialiste ? Octobre arrive…!! Ce centenaire a-t-il un sens pour nos luttes politiques et sociales ?

Le débat a surgi, vif et acerbe, entre quelques militants marxistes-léninistes… Faut-il opposer à la « légende noire » une « légende rouge », en réalité « repeinte en rose », pour en gommer les aspérités dérangeantes, ou bien suffit-il simplement, pour ouvrir le débat de fond, de parler de la réalité des faits et de la perception que le peuple russe en a lui-même ?

C’est cette dernière option, la réalité historique sans fard, avec sa grandeur et ses faiblesses, qu’ont choisi une poignée de militants marxistes-léninistes, désormais regroupés dans le Collectif Marxiste-Léniniste OCTOBRE !

Voici leur première publication, leur manifeste, en quelque sorte, qui est, pour l’essentiel, un appel au débat sur ces questions de fond :
__Quelles leçons tirer de l’histoire d’Octobre et de l’histoire de l’URSS ?
__Quelles perspectives d’alternative politique et sociale ouvrir dans la France du XXIème siècle ?

Leur but est que ce message circule et soit diffusé, le plus directement possible, dans les quartiers ouvriers et populaires, là où sont les véritables héritiers d’Octobre, ceux qui ont quelques enseignements réellement utiles à tirer de l’histoire.
C’est pourquoi il a été pensé sous la forme d’un tract recto-verso, avec, d’un côté, une approche résumée de la portée historique d’Octobre, et de l’autre, les points fondamentaux à débattre pour une alternative aujourd’hui !

Source:https://tribunemlreypa.wordpress.com/2017/06/24/que-faire-doctobre-la-question-du-centenaire-de-la-revolution-bolchevique/